La voiture : un transport corse parfois difficile

Partir en Corse avec sa voiture présente bien des avantages. Liberté, indépendance… mais de petits désagréments viennent aussi contrarier ces plans estivaux. Avec ce transport en Corse, l’été : restez zen !

Vous n’éviterez pas toujours les embouteillages. Durant les mois de juillet et d’août, les routes sont envahies de touristes, les durées des trajets sont rallongées, la circulation est chaotique. Vous pouvez tout de même éviter(z) quelques désagréments. Pour cela, ne prenez pas la voiture aux heures de rentrée de plage – à moins de rentrer vous-même de la plage – et tentez d’arriver jusqu’aux sites touristiques par des chemins moins fréquentés : pas forcément plus courts, ils évitent néanmoins le stress des bouchons !
Autre difficulté avec ce transport en Corse : les routes à proximité des ravins. La vue magnifique que vous aurez tout au long des trajets se paie par de grosses frayeurs. Lorsque les véhicules se croisent sur ces routes étroites et bordées par le vide, les conducteurs avouent souvent devoir « manoeuvrer ». Pour tout trajet en voiture en Corse comme en moto: mieux vaut faire le tour de l’île dans le sens des aiguilles d’une montre. Vous longez ainsi les falaises plutôt que le ravin.
Enfin, dans les villes touristiques, il n’est pas facile de trouver une place pour garer son véhicule. Aucune solution… à part de rester zen et de préférer une petite voiture, à un transport corse imposant et impossible à garer. Malgré tout, votre voiture vous permettra de voyager au gré de vos humeurs. Confidence d’anciens vacanciers : elle est quasiment indispensable. Sachez que les ferries corses vous permettent de transporter la vôtre directement sur l’île depuis les ports de Marseille, Toulon et de Nice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *